AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 James CAMERON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chibi Goldo
Super Schtroumpf
avatar


MessageSujet: James CAMERON   Dim 9 Jan 2005 - 14:46



Né le 16.08.1954 à Kapuskasing en Ontario au Canada, il débarque aux Etats-Unis en 1971. Après avoir tourné Xenogenesis, son premier court-métrage de 12 min en 1978, il décroche son premier travail dans le cinéma chez Roger Corman (eh oui encore un qui l'a fait débuté), en tant que Art Director, Miniature-set Builder sur Battle Beyond The Stars en 1980. Un film de s.-f. de série B, un pseudo space opéra à 2 cents.



Puis en 1981, il signe sa première réalisation, Piranha 2 : les tueurs volants. Séquelle de série B d'un petit classique de l'horreur post Dents de la mer de Joe Dante. L'histoire reprend la trame des poissons tueurs qui ont subit une mutation, mais séquelle oblige, il en faut plus que pour le premier. Donc cette fois-ci, ils volent. D'honnête facture, ce petit film signe surtout la première collaboration de Cameron avec l'acteur Lance Henriksen, que l'on retrouvera régulièrement dans sa carrière.



La même année, Cameron est directeur photo des effets spéciaux sur New-York 1997 de John Carpenter !!!

Ensuite en 1984, arrive LE film qui le révéle, Terminator, qui obtient le Grand Prix d'Avoriaz 1985. Tout le monde connait l'histoire, je ne vous fais pas l'affront de vous la redire. Là, première collaboration avec Bill Paxton, Michael Biehn et Arnold Schwarzenegger et seconde avec Lance Henriksen, qui d'ailleurs à la base devait interpréter le rôle du cyborg. Juste pour l'anectode et pour montrer l'ingéniosité du bonhomme, le plan final où la tête est écrasée dans la presse hydraulique a été bricolée dans le garage de Cameron et la fumée que l'on voit à l'écran est tout simplement Cameron qui souflle de la fumée de cigarette devant l'objectif. A quoi ça tient !!!



En 1985 (et là vous allez pas en revenir), il co-écrit le scénario de Rambo 2.

Et là nous attaquons se que j'appelle "la trilogie à ne voir qu'en version longue". Avec pour débuter, encore une séquelle pour lui en 1986, mais pas du même niveau. Il se retrouve avec la difficile tâche de succéder à Riddley Scott sur Aliens : le retour. Pour bien se différencier de l'original, Cameron choisit la voie militaire et de l'oppulence, en offrant un groupe de marines en pature à une horde d'alien dirigé par une reine plus pondeuse que jamais. Offrant à mon gout le meilleur et la plus jouissive des séquelles de la saga. Outre Sigourney Weaver qui renforce son personnage de femme indestructible, nous retrouvons à nouveau Bill Paxton, Lance Henriksen et Michael Biehn (fidélité est le règle mot de Cameron) et premier rôle et collaboration avec Jenette Goldstein (Vasquez). Comme je le signalais au début du paragraphe, ce film n'est à voir qu'en version longue, tellement les 20 minutes supplémentaires apportent un complément d'informations à l'histoire et sur les rapports entre les personnages.



Arrive 1989, où Cameron fait ces premiers pas dans un des éléments qui le fascinne le plus : l'eau. The Abyss, nous offre, tout comme Rencontre du 3ème type, E.T. ou encore Starman, une rencontre avec des extras terrestres pacifiques. Nous retrouvons à nouveau Michael Biehn, mais également Ed Harris et Elisabeth Mastrantonnio qui eurent un tournage plus que pénible en y passant quasi l'intégralité dans l'eau et le froid. Mais ce film est également un précurseur niveau effets spéciaux, développant un programme d'image de synthèse qui développera tout son potentiel dans son film suivant. Là encore, il faut absolument voir The Abyss en version longue, rien que pour ne pas rater la scène du raz de marée.



1992 et le film qui enfonce définitivement le clou de son talent. Terminator 2 : le jugement dernier. Reprenant l'équipe du premier, il passe à la puissance 10. Nous offrant quelques visions d'un futur apocalyptique, l'écran évahit par des cyborgs. Là aussi tout le monde connait l'histoire. Exploitant donc encore plus loin la technologie de The Abyss, il crée une icone dans la galerie des vilains : le T-1000, adversaire en métal liquide et meilleur rôle de sa carrière à Robert Patrick. On y retrouve au passage Jenette Goldstein. Question version, là les choses se compliquent. Outre la version ciné, il existe deux versions longues, les deux étant dispos sur le dvd zone 1 métallique "the ultimate edition" (je ne connais pas les versions présentent sur le zone 2). La première contient 16 min de plus et révèle pas mal de chose en plus et permet surtout de revoir Michael Biehn dans une scène de rêve de Sarah Connor, le deuxième (qui se débloque avec une code sur le dvd) est la version sortie au Japon qui est encore plus longue de 3 min, très intéressante surtout en ce qui concerne le T-1000.



Après les séquelles, Cameron s'attaque en 1994 au remake. Comme souvent quand une comédie française fonctionne, les américains se l'approprie et sorte leur version (Les Visiteurs, 3 hommes est un couffin, Le grand blond, etc) Là il s'agit de La Totale de Claude Zidi, histoire d'un homme à la double identité, moitié vie de famille pépère, moitié agent secret de choc, qui par sa transposition à Hollywood à de quoi faire prendre des cheveux gris à James Bond. Cameron s'attribue à nouveau les services de Schwarzenegger et de Bill Paxton dans cette comédie explosive, dont on retiendra surtout la danse et le streeptease langoureux de la sublime Jamie Lee Curtis.



1996, rien sur les grands écrans, par contre il tourne pour le parc d'attraction de Floride, Terminator 2 3D : Battle accross time. Une expérience unique et interactive dans le monde de Terminator. En effet pour l'occasion, Cameron regroupe toute l'équipe du 2ème opus et tourne une histoire qui doit faire la liaison entre le 2 et le futur 3. Le film est présenté dans une salle équipée de pas moins de 700 hauts parleurs, d'une scène où se passe l'action en live avec des acteurs en continuité de l'écran, des cyborgs qui sortent du sol et tirent des salves de lasers au dessus des têtes et clou du spectacle, le T-800 et John Connor qui sorte de l'écran et surgisse du sol entre les spectateurs en moto. Du très grand spectacle !!!

1997, l'année du sacre, Cameron devient le Roi du monde avec sa version du naufrage du Titanic. Tout est dans la démesure, le tournage, le budget, les maquettes, les effets spéciaux, le casting et même le nombre d'oscar. Léonardo Di Caprio, Kate Winslet, Billy Zane, Kathy Bates, Bernard Hill, David Warner et une fois de plus Bill Paxton et Jenette Goldstein sont portés par la déferlante Titanic. Le résultat est beau et grand, je ne peux le nier. De plus que les dernières enquêtes concernant le naufrage permet à Cameron de donner la version certainement la plus proche de la réalité.



Dès lors la carrière de Cameron prend un autre tournant. Après avoir jouer les producteurs pour, en autre, son ex femme (Kathryn Bigelow) avec des films comme Point Break et Strange Days (excellent), il abandonne la réalisation classique. Il crée et lance tout d'abord la série Dark Angel en 2000 dont il réalise même un épisode (mais même pas le pilote). Puis il démarre sa "deuxième" carrière :

En 2002, fasciné par la mer, après The Abyss et Titanic, il se tourne vers le documentaire sous-marin et s'attaque à certains grands mythes. Tous d'abord avec Expedition Bismarck. Puis en 2003, vu son travail sur Titanic, il semble obligatoire qu'il en sorte un doc, ce qui est chose faite avec Ghosts of the Abyss. Et il ne s'arrête pas là puisque Aliens of the Deep est en post production à l'heure actuelle. Il s'agit d'un doc tourné en collaboration avec les scientifiques de la NASA sur une chaine de montagne submergée au milieu de l'océan qui contiendrais un bon nombre de formes vivantes uniques au monde.



Alors voilà un tour d'horizon de la carrière d'un réalisateur pas comme les autres. Qui en très peu de films, à réussit à marquer l'histoire du cinéma de sa patte. Et pour ceux qui comme moi rêve de voir revenir James Cameron à la réalisation, je crois qu'il va falloir s'armer de patience.
Revenir en haut Aller en bas
Sha're
Invité
avatar


MessageSujet: Re: James CAMERON   Dim 9 Jan 2005 - 21:16

Merci Chibi Goldo pour toutes ces informations. b/o
James Cameron est très perfectionniste et polyvalent.
C'est également un illustrateur réputé qui réalise lui-même les dessins et storyboards de ses films.
Il considère qu'un acteur ayant un rôle même insignifiant est aussi important que le personnage principal.
Michael Biehn disait de lui :
"Ses films ont un égo, pas lui.
Quand il pique une colère, c'est presque comme si le film se mettait en colère".
Revenir en haut Aller en bas
helio
Administratrice
avatar


MessageSujet: Re: James CAMERON   Dim 9 Jan 2005 - 22:17

De tous les films que tu viens de présenter , j'avoue que j'ai adoré Terminator et Titanic mais beaucoups moins True Lies et Abyss ,

par contre j'ai un doute sur le film Alien , celui qui l'a réalisé est'il celui ou il y a la petite fille survivante ??? si c'est celui là c'est le meilleur de la série !!!! un bijoux !
Revenir en haut Aller en bas
Chibi Goldo
Super Schtroumpf
avatar


MessageSujet: Re: James CAMERON   Lun 10 Jan 2005 - 1:45

helio a écrit:
De tous les films que tu viens de présenter , j'avoue que j'ai adoré Terminator et Titanic mais beaucoups moins True Lies et Abyss ,

par contre j'ai un doute sur le film Alien , celui qui l'a réalisé est'il celui ou il y a la petite fille survivante ??? si c'est celui là c'est le meilleur de la série !!!! un bijoux !

oui c'est celui là c'est ALIENS, le 2ème avec la petite Rebecca "Newt" et c'est également mon préféré dans la série
Revenir en haut Aller en bas
lucie
Schtroumpf d'Emeraude
avatar


MessageSujet: Re: James CAMERON   Mer 12 Jan 2005 - 23:31

pour moi James cameron était associé à Titanic mais depuis ton historique je suis contente de pouvoir l'associer à d'autre film tel que Abyss(j'ai vu la version logue c'est trop fort),Alien2 ou bien Terminator que jai aussi adoré.Bref merci Chibigoldo pour tous ces renseignements. bi22 Clin d
Revenir en haut Aller en bas
helio
Administratrice
avatar


MessageSujet: Re: James CAMERON   Mer 12 Jan 2005 - 23:32

Et est ce que je divague ou il y a 1 ou 2 ans de ca ils l'ont ressotit dans les salles de cinéma ? il me semble avoir attendut " ce moment " pour m'apercevoir que finalement ca ne serait pas projeté dans les salles de Montpellier !!!

Mais je sais plus si c'était vrai ou si j'ai révé ! pardon quest11 ( Embarassed Embarassed Embarassed )
Revenir en haut Aller en bas
Chibi Goldo
Super Schtroumpf
avatar


MessageSujet: Re: James CAMERON   Mer 12 Jan 2005 - 23:55

de quel film parles tu helio ???
Revenir en haut Aller en bas
helio
Administratrice
avatar


MessageSujet: Re: James CAMERON   Jeu 13 Jan 2005 - 0:02

Du deusième " Alien " !
Revenir en haut Aller en bas
Chibi Goldo
Super Schtroumpf
avatar


MessageSujet: Re: James CAMERON   Jeu 13 Jan 2005 - 0:08

tu divagues à moitié rir4 rassure toi.

En fait il s'agit du premier : Alien de Ridley Scott qui est ressorti en salle en director's cut (et version longue)
Revenir en haut Aller en bas
helio
Administratrice
avatar


MessageSujet: Re: James CAMERON   Jeu 13 Jan 2005 - 22:37

Ah ??? ben finalement j'ai pas dut raler alors ! j'aime pas le premier Alien oipu


( j'étais pourtant certaine que c'était le deusième ! )
Revenir en haut Aller en bas
nuage noir
Schtroumpf de Diamant
avatar


MessageSujet: Re: James CAMERON   Dim 16 Jan 2005 - 10:08

petite info, james cameron devrait s atteler prochainement a la realisation de battle angel, gunm'm ( prononcé ganmu) en vf histoire inspiré du manga eponyme de Yukito KISHIRO...

l histoire raconte la recherche d identité d une jeune cyborg crée a des fins guerieres, qu un passionné en cybernetique trouve, laissé pour morte et amnesique, dans une decharge...univers post apocalyptiques regis par le monde d en haut nommé zalem ( il y a un super jeu de mot que j ai pas saisie de suite a la lecture entre le monde d en bas "jeru" et le monde d en haut "zalem" ce qui donne jerusalem, ville utopique a la croisé des trois grande religion monotheiste...) et la ville decharge d en bas qui sert de repert au laissé pour compte et au rebut de la societé....son chemin sera pavé de rencontre plus ou moins louable qui l aideront a retrouver la memoire et la mennera a zalem lieu de toutes les reponses....

le film melangera perso réél avec images numeriques....reste juste a savoir pour quand... joy13
Revenir en haut Aller en bas
helio
Administratrice
avatar


MessageSujet: Re: James CAMERON   Dim 16 Jan 2005 - 22:34

Nuage noir à écrit :

" le film melangera perso réél avec images numeriques.... "

Ah ! ben ! je suis pas trop pour ca , sauf quand quand les images numériques servent bien l'histoire et qu'elles ne l'envahisse pas , en tout cas le scénario à l'air super !
Revenir en haut Aller en bas
nuage noir
Schtroumpf de Diamant
avatar


MessageSujet: Re: James CAMERON   Lun 17 Jan 2005 - 9:54

perso je pense que c est un peu le realisateur qui fait que le melange des images prennent ou pas et Cameron est quand même un des pionniers en la matiere donc je lui fait entiere confiance rir4
Revenir en haut Aller en bas
Chibi Goldo
Super Schtroumpf
avatar


MessageSujet: Re: James CAMERON   Lun 17 Jan 2005 - 11:50

bien que tu ais mis ta news au conditionnelle (et tu as bien raison tellement les choses changent souvent dans ce milieux), elle est excellente. J'aime beaucoup l'anim de Gunm (je n'ai pas lu les mangas) et celà permettra d'avoir un film plus long que l'anim qui est super court à mes yeux, on en redemandais encore. Donc j'espère que ce projet aboutira. joy13
Revenir en haut Aller en bas
nuage noir
Schtroumpf de Diamant
avatar


MessageSujet: Re: James CAMERON   Lun 17 Jan 2005 - 22:19

oui j avais aussi en premier lieu vu l oav lui etant consacré reprenant une des partis les plus durs avec la mort de yugo premier personage qui apprendra a gally a aimais avant d etre tué ( il meurt sous ses yeux sans qu elle ne puisse rien y faire arf) apres a voir voulus attendre zalem son reve de toujours.....
et apres l avoir vu j ai voulus en savoir plus et je me suis mis au manga joy13
Revenir en haut Aller en bas
YaKKo
Schtroumpf Céleste
avatar


MessageSujet: Re: James CAMERON   Sam 19 Fév 2005 - 16:14

J'ai juste envie de dire que ce cinéaste est GENIAL puisque c'est le réalisateur de Titanic !! joy13
Revenir en haut Aller en bas
Gaara
Petit Schtroumpf
avatar


MessageSujet: Re: James CAMERON   Jeu 28 Avr 2005 - 21:22

Il a aussi participé au montage et a écrit deux merveilles du genre (surtout le deuxième) "Point Break" et Strange Days" tous deux réalisés par son amie Kathryn bigelow.

Point break:


Jeune agent du F.B.I. fraîchement débarqué à Los Angeles de son Middle West natal, Johnny Utah infiltre le milieu des surfeurs afin de découvrir qui se cache derrière les "anciens présidents", un gang de braqueurs de banques finement organisé.


Point Break, extrême limite indiquait l'affiche française. Une fois n'est pas coutume, la traduction est adéquate. Réalisant un film policier dans un monde de surfeurs (mélange des genres superbement mis en place par le générique d'ouverture), Kathryn Bigelow joue sans cesse sur ce thème de la dualité et la transgression des limites qu'elle implique. C'est du double statut de Johnny Utah que découle le point central du film, à savoir comment concilier passion - surf, football, amitié, amour, adrénaline - et raison, loi. Tout ceci se trouve merveilleusement mis en abîme dans l'épilogue où Johnny et Bodhi franchissent enfin leur dernière limite. A ce sujet, il faut noter que les acteurs, qui nous livrent une interprétation parfaite, ont également dépassé leurs propre limites, puisqu'ils n'ont pratiquement jamais été doublés sur le tournage. En plus de ce thème parfaitement bien maîtrisé et servi par un très bon scénario, Kathryn Bigelow signe ici une réalisation assez créative. Elle alterne des plans lents filmés au creux des vagues ou en plein ciel et des séquences extrêmement rapides, comme par exemple la poursuite de Johnny et Bodhi filmée en steadycam. Il en ressort un film qui joue sur les rythmes, les ralentis, les suspensions, un peu comme une longue vague.


A tout ceci, il faut ajouter la présence de James Cameron qui, bien qu'il ne soit crédité que comme producteur exécutif au générique, a mis son grain de sel dans l'histoire. En effet, tout le monde sait que le monsieur Bigelow de l'époque a participé à une partie de l'écriture du scénario et surtout au tournage. Ainsi, outre l'utilisation à certains moments de filtres bleus, on retrouve dans Point Break deux des grands thèmes récurrents de Cameron. Tout d'abord le thème de l'eau, bien sûr, qui est souvent associé chez le réalisateur avec l'idée de noyade (Abyss, Aliens, Titanic…) comme dans la scène où Johnny essaye d'apprendre à surfer. Il y a ensuite l'image de la femme forte, seule au milieu des hommes (Ripley, Sarah Connor…). Ici Tyler n'est qu'un personnage secondaire, mais elle correspond bien à cette représentation de la femme et l'interprétation qu'en fait Lori Petty est tout à fait remarquable. On retrouve également de nombreux petits détails très "cameroniens" qui relèvent parfois de l'anecdote. Le fusil à pompe que Bodhi recharge d'une seule main à la façon du Terminator, la naissance de la phrase ultime de Titanic, "Je suis le roi du monde", prononcée ici pour la première fois par un Johnny Utah surfant dans le noir ou encore la poursuite entre Johnny et et Bodhi qui se termine au même endroit que celle entre le Terminator et le T-1000. Des idées et thèmes qui seront repris dans Strange Days, le troisième film de Kathryn Bigelow.

Strange Days :


A quelques jours du passage à l'an 2000, à Los Angeles, des émeutes surviennent suite au meurtre d'un rappeur noir célèbre, Jeriko. Ayant assisté au meurtre, Iris est poursuivie par les assassins et est en fuite. Elle va contacter Lenny, un ex-flic qui vivote douloureusement en dealant des CD permettant de vivre les expériences d'autrui. En effet, grâce à un "casque" qu'on "connecte" sur sa tête, Iris a enregistré le meurtre…


Comme dans le remarquable Bienvenue à Gattacca, ici l'anticipation est légère, elle est même de cinq ans tout juste. Le réveillon de l'an 2000 est maintenant de l'histoire ancienne, Strange Days n'en reste pas moins marquant. James Cameron a en effet eu la brillante idée de laisser le monde dans son état contemporain (1995) et d'y rajouter une invention technologique dont on rêve tous: un appareil qui permet d'enregistrer ce que nous vivons sur support CD, ce qui nous permet ainsi de revivre sans cesse les meilleurs moments de notre vie, les pires aussi. De plus, ces CD se revendent au marché noir, ce qui permet de vivre ce que d'autres ont vécu, des aventures sexuelles comme des crimes… Ainsi, Lenny, un ancien flic paumé qui vit de ce commerce de CD, se replonge indéfiniment dans le bonheur qu'il partageait autrefois avec Faith, une jeune chanteuse qui depuis l'a quitté. Encore une fois, Ralph Fiennes fait des merveilles et est un véritable caméléon. Il est accompagné par Angela Bassett, mère célibataire qui travaille en tant que chauffeur et garde du corps. Honnête et tenace, elle aide Lenny à ne pas sombrer définitivement et le supplie de ne plus visionner les CD de Faith, qui agissent sur lui comme une drogue.


Les personnages, clairs et identifiables, servent une intrigue riche en rebondissements. Car s'il est un thriller d'anticipation, ce film reste étonnement humain, les sentiments étant mis en avant jusqu'à l'excès par ces CD. La technologie est au service de l'esprit, les CD pirates conditionnent l'état mental des gens en leur faisant éprouver les sensations d'un autre. De plus, cela crée une nouvelle espèce de drogués, ceux qui, tout comme Lenny, ne peuvent se passer de ces leurres et ne vivent plus vraiment dans le monde présent, réel, mais vivent dans leurs rêves virtuels. Et on les comprend, ou en tout cas on comprend Lenny, ceci grâce aux talents du directeur de la photographie: tandis que ses moments antérieurs avec Faith sont chauds et ensoleillés, la réalité est froide et bleue, constamment, elle est simplement proche de la mort, qui ne semble pas loin de venir le chercher. La mise en scène de Bigelow, comme dans Point Break, est efficace et ajustée au film, tenant un bon rythme, lui-même renforcé par une BO excellente compilant, entre autres, Skunk Anansie, PJ Harvey, Peter Gabriel et Tricky. Au final, un film rare et fort, sortant réellement du lot, qui nous laisse songeur…

Sources : Films de Cultes ;)
Revenir en haut Aller en bas
Chibi Goldo
Super Schtroumpf
avatar


MessageSujet: Re: James CAMERON   Jeu 28 Avr 2005 - 22:58

Il n'a écrit que Strange Day où il est également producteur, il a participé au montage mais n'est pas crédité au générique. Il n'a rien écrit pour Point Break, il n'est que producteur exécutif dessus, c'est W. Peter Iliff qui a écrit l'histoire.

Clin d

Mais celà n'ote rien aux qualités de ces films que j'aime beaucoup, surtout Strange Day mais j'adore ce que fait l'ex-miss Cameron.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: James CAMERON   

Revenir en haut Aller en bas
 
James CAMERON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dark Angel, une série de James Cameron sans James Cameron ;D
» Kate et James Cameron : again ?
» James Cameron
» Terminator de James Cameron - 1984
» James Cameron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Tendres Dessins-Animés ::  ________ ECRAN NOIR :: Le cinéma-
Sauter vers: